Jan 012018
 

De Montréal-Antifasciste

Samedi le 9 décembre, vers 10 h, à l’arrivée d’environ une douzaine de personnes de nos groupes à l’événement de charité d’extrême droite « Unis pour les Démunis », à la Place Émilie-Gamelin, la distribution de vêtements, de café et de « collations » était déjà en cours. Storm Alliance (SA) avait retiré son soutien, apparemment à la suite d’une dispute entre Seana Lee Roy, présidente de SA à Montréal, et son vice-président. Des publications sur la page Facebook laissent d’ailleurs entendre qu’elle a quitté Storm Alliance en emportant le projet « Unis pour les Démunis » avec elle – la charité est sa passion, dit-elle. Quoi qu’il en soit, les tendions ne doivent pas être si grandes, puisque l’événement de Roy a attiré un bon nombre de bénévoles de Storm Alliance et de La Meute.

Peu après 10 h, les généreuses personnes de SOS Itinérance sont arrivées et ont commencé à mettre en place des tables pour les vêtements et une abondante distribution de plats savoureux, avec l’aide des camarades de Bouffe contre le fascisme, qui ont également contribué. Un peu plus tard, un groupe religieux – d’une église de Lachine apparemment – est arrivé avec encore plus de nourriture et du gâteau pour le dessert. Un autre groupe de gens sont arrivés avec davantage de nourriture et de café, accompagnés d’un coiffeur se tenant prêt si quelqu’un voulait une coupe de cheveux; j’ai vu un jeune homme saisir l’occasion.

Aux environs de 10 h 45, nous étions complètement installé.e.s et notre groupe d’allié.e.s avait grossi pour atteindre au moins 50 personnes, dépassant ainsi le nombre de personnes présentes avec le groupe« Unis pour les démunis ». Étant donné que le buffet était servi par des travailleurs et travailleuses de rue de longue date qui connaissaient par leur nom un grand nombre des sans-abri et personnes marginalisées qui circulent autour du parc, qui bien souvent connaissent aussi leur parcours individuel et leurs problèmes spécifiques, et qui n’hésitent pas à prendre de leurtemps pour jaser un peu, l’événement « Unis pour les Démunis » a rapidement commencé à faire pâle figure, pour finalement s’effondrer pitoyablement. Bientôt, de nombreuses personnes faisaient la file autour du parc en attendant d’avoir leur assiette, et c’est resté comme ça jusqu’au moment où il ne restait plus que des restes. Des centaines de personnes se sont jointes à nous pour le repas ce jour-là, et beaucoup de vêtements ont été distribués.

Pendant que la nourriture était servie, des militant.e.s antifascistes circulaient dans la foule distribuant de l’information sur la véritable nature du projet « Unis pour les Démunis » et les groupes qui le soutien, c’est-à-dire Storm Alliance et La Meute. Ceci a mené a un peu de bousculade, mais rien n’est allé plus loin que ça, et c’était le fait d’un petit groupe de gens de chaque côté. L’unique autre confrontation est arrivée quand Pat Wolf, un cadre de La Meute Montérégie, a littéralement foncé sur les gens autour des tables occupées par SOS Itinérance. Il a été retenu par un militant antifasciste, et la situation a rapidement été désamorcée par Kat Baws, l’organisatrice d’Unis pour les Démunis, qui est venue chercher son petit loup qui s’était égaré du troupeau. L’habituelle trollage était aussi présent des deux côtés, ainsi que les postures habituelles, et même quelques tentatives de débat constructif, qui n’ont pas semblé fonctionner si bien que ça…

La présence policière était minime : trois policiers en vélo et une voiture qui s’est arrêtée quelques minutes. Les policiers se sont approchés à trois occasions quand il y a eu un peu de cris de part et d’autres. Comme c’est devenu l’habitude, les policiers sont intervenus auprès des miliant.e.s antifascistes. Et comme c’est aussi devenu l’habitude, les membres de Storm Alliance et La meute et les policiers restaient aux alentours échangeant des plaisanteries, agissant en général comme s’ils étaient de vieux copains qui passent un bon moment ensemble. Pas de poignées de main cette fois-ci, toutefois.

À 11 h, il était clair que peu importe ce qu’avait imaginé « Unis pour les Démunis », leur événement était maintenant devenu le nôtre. Nous avions la bonne bouffe, nous étions plus qu’eux et elles, et la foule venait naturellement vers nous. À 13 h, deux heures plus tôt que prévu, les activistes de « Unis pour les Démunis » sortaient le drapeau blanc et jetaient l’éponge, déposant discrètement ce qui leur restait de vêtements juste à côté de la table de SOS Itinérance (n’ayant même pas tout donné de leur premier lot, sans parler de ce que contenaient les deux camions qui étaient stationnés en bas de la rue). Ils et elles sont reparti.e.s dans leur tanière pour essayer de spinner ce fiasco comme une victoire pour eux.

Dans une étrange vidéo réalisé le jour même, Dave Tregget a voulu, d’une part, nous parler de la distance entre Storm Alliance et « Unis pour les Démunis » (tout en appuyant l’important travail de charité, bla, bla, bla) et d’autre part, dénoncer la tournure des événements comme un autre exemple du complot diabolique de la gang de Soros de Concordia. Bien que j’y ai vu quelques étudiant.e.s de Concordia, aucun.e n’était impliqué.e dans l’organisation de l’événement, pas plus que QPIRG, d’ailleurs. Le truc, Dave, c’est qu’il y a beaucoup, beaucoup, de gens qui ne t’aiment pas, toi et ta rhétorique de plus en plus à droite, espèce de « con ».

Aucune chance de voir cet événement comme autre chose qu’une excellente journée pour les antiracistes et antifascistes. Nous nous sommes faits de nouveaux ami.e.s, avons créé de nouveaux contacts, et le projet de« charité » de l’extrême droite s’est passablement ridiculisée.

***

Pour celles et ceux qui auraient été tenté.e.s d’acheter la salade de Seana Lee Roy et Kat Baws, qui répétaient avec insistance qu’elles ne sont pas raciste ou islamophobes, mais plutôt, tsé, de gentilles dames au service des « démunis », tout ambigüité sur leurs vraies convictions a été dissipée quelques jours plus tard. Le mardi suivant, Kat Bawsjoignait sa voix à celle de Sue Elle (qui, elle, est une facho de base…), en faisant circuler une ridicule« fake news » et un appel à manifester devant deux mosquées du quartier Côte-des-Neiges le 15 décembre, explicitement pour perturber les prières du vendredi. Seana Lee Roy n’a perdu aucun temps en s’inscrivant à cet événement, et les habituels cabochons de Storm Alliance et de La Meute ont sauté sur l’occasion de se ridiculiser à nouveau.

Pour plus de détails sur cette histoire rocambolesque, lire https://montreal-antifasciste.info/fr/2017/12/14/fausse-nouvelle-de-tva-et-panique-islamophobe-a-lextreme-droite/ et https://montreal-antifasciste.info/fr/2017/12/17/1388/.