Déc 222017
 

De subMedia

Après que l’école a décidé d’effacer les graffitis, des graffeur.euse.s et des étudiant.e.s ont passé aux actes. Ils.elles ont tagué des casiers, écrit des messages, et recouvert des caméras de peinture avant que la sécurité n’est arrivée.