Nov 112017
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Le 7 novembre dernier, aux petites heures du matin, nous avons fracassé la vitrine du magasin PSP Corp., un fabricant et distributeur d’équipements de police et de sécurité qui fournit les forces policières de la région de Montréal. Nous avons ensuite aspergé leur marchandise de peinture bleu à l’aide d’un extincteur. Cette action était à la fois anti-raciste, contre la police, et contre les entreprises de sécurité privé qui sont complices de l’infrastructure policière dans nos quartiers. La police et leurs assistants sont en première ligne du maintien violent de l’ordre social suprémaciste blanc et de l’autorité coloniale de l’état et du capitalisme. Suite à la montée de l’extrême droite au Québec, la police a défendu les racistes tout en leur permettant de répandre leur haine. L’extrême droite supporte et encourage le maintien et l’expansion de l’état policier et des mesures de surveillance qui visent systématiquement les gens racisé.e.s et de classe ouvière. De défoncer la fenêtre de PSP Corp. et de détruire leur marchandise est une façon de nuire à la surveillance et aux infrastructures policières dans nos quartiers.

Cette action a été faite dans le cadre de la grande manifestation contre le racisme et la haine du 12 novembre. Le racisme existe au quebec. Les technologies de sécurité et de surveillance et les industries qui en découlent appartiennent à un état et une société bâtis par l’exploitation, la suprématie blanche, le patriarcat, et le tout sur des terres volés.